Partage Montessori, mais pas que....

La prison à objets? Une solution pour faire travailler son enfant et le responsabiliser.

Mon mari et moi, aimons beaucoup expérimenter en matière d’éducation.
Nous essayons toujours d’avoir du bon sens et de permettre à nos filles de réfléchir avec leur cerveau intelligent.
Cerveau intelligent? what?
Alors, du plus en plus, en maternelle, mais aussi à la maison, nous essayons d’expliquer à nos enfants, la notion d’émotion.
C’est quoi une émotion et comment la gérer?

Après avoir utilisé plusieurs supports comme des livres ou dessins animes ludiquent.
J’utilise cerveau intelligent ( arriver à contrôler son émotion) et le cerveau émotionnel ( etre envahie par une émotion, sans réussir à la contrôler).
Par exemple, les filles choisissent un élastique pour cheveux, puis après être sorti du magasin, Raphaelle, trouve que celui d’Emmanuelle est plus brillant.
Elle commence à regretter son choix.
À ce moment, je fais remarquer à Raphaelle, que dans le magasin, elle a pris son temps pour choisir son elastique et qu’a ce moment précis, elle aimait beaucoup son choix.
Puis en voyant celui d’Emmanuelle, une émotion l’a envahi.
Je lui explique que cette émotion est celle de l’envie.
Que cette émotion est naturelle mais qu’il faut qu’elle utilise son cerveau intelligent et qu’elle se rappelle que dans le magasin, elle aimait beaucoup élastique qu’elle a choisi.
Alors au début, ce n’est pas facile mais à force de faire cet exercice.Les filles arrivent à contrôler leurs émotions.

Voilà, petite divagation termineé
Je reviens à la prison à objet.

Notre expérimentation du moment:
la prison à objet.

Cette idée nous est venu lors d’un constat.
Ma plus grande fille, 8 ans bientôt, et à un âge de justice mais aussi d’impertinence, et à la recherche de ses limites.
De ses limites et surtout des nôtres.
Depuis un moment, Emmanuelle et moi nous retrouvions quelque fois en conflie.
Ce qui implique: je gueule, elle répond, puis cette phrase que vous connaîssez surement:‘attention où je te confisque quelque chose’, que l’on ne tient pas car ça se termine en pleurs…


Et là, un soir, cette idée nous est venue:
« Et si on mettait une prison à objet?
L’objet peut être celui qui est à l’origine d’un conflit, ou un objet qui déconcentre (poupée LOL, tablette…) ou un objet très apprécié.
Le jour où une des filles ne respecte pas une règle, par exemple, bien ce tenir au resto ou une dispute pour un objet ou joue trop souvent avec un jouet qui l’empêche de faire ses devoirs, on le met en prison.
Pour le liberer, il leur suffit de faire un travail, soit de lecture, soit ceux imprimer pour cet effet.
Sinon, l’objet écoulera la peine prononcé le jour de l’emprisonnement. »

Ok, on teste.
Le lendemain, je vais chercher une cage de hamster, un cadenas et je l’installe dans le salon.
Il ne reste plus qu’à présenter la prison à objets aux filles.
Après avoir été cherché les filles à l’école, mon mari et moi, leur présentons la prison.
Les filles sont plutôt amusées.
lorsque nous mettons un objet en prison et le libérons, on fait une petite mise en scène:
« Poupée LOL, je te mets en prison car Emmanuelle, n’a pas écouté les règles …, pour cela, tu resteras en prison 2 jours.
Pour te liberer avant, Emmanuelle devra faire un travail.’
Pour la libération:  » Poupée LOL, je viens te libérer. »

J’ai remarqué qu’Emmanuelle faisait un travail immédiatement lorsque l’objet l’intéressé.
Et pouvait oublier un objet en prison et oublier son existence.

Responsabiliser l’enfant, pourquoi?
Lorsque l’enfant fait le choix de ne pas respecter une règle, il sait qu’il y aura des conséquences.
Cela l’habitue déjà à être responsable de ses actes.C’est lui qui a fait le choix, pas les parents.
Il a deux choix:
Soit d’attendre que la peine soit écoulée.
Soit de faire un travail afin de le libérer. 
Du coup, ce n’est pas moi qui décide de libérer l’objet mais l’enfant par son travail.
Il récompense lui-même ses actes.

Prendre conscience de la consomation et ne pas posséder trop d’objets:
Cette prison permet aussi à l’enfant de prendre conscience de l’importance de son objet.
L’objet peut être détenu 2 semaines et l’enfant peut l’oublier.
C’est là, que l’on peut avoir une réflexion avec lui.
<Finalement, cet objet est-il si important pour toi?
Peut-être qu’on peut l’offrir à un enfant dans le besoin ou le donner à un ami… >
Les filles adorent donner dans les parcs.
Je leur explique souvent, le système capitaliste dans lequel on vit.
Leur expliquer avec des mots simples le capitalisme et que justement ça fait appele à notre cerveau émotionnel.

La prison à objet sert de rouage.
Ça permet de mettre au point un mécanisme de réflexion et de pratique qu’elles feront naturellement après.
Dans le livre ‘l’enfant’ de Maria Montessori, il y a un passage où elle explique que dans une ambiance qu’elle a creé en Italie, les enfants c’étaient complètement désintéressé aux récompenses.
Nourris et récompensés seulement par le travail qu’ils avaient accompli.

Exemples de travaux et livres liens :

  Livres pour parler des Emotions:



Emmanuelle adore ses histoires.


  Liens pour imprimer : idée de travail à faire pour libérer un objet.     
travail langage maternelle      
fiche documentaires
travail maths maternelle

Les fiches documentaires viennent du site: boutdegomme.fr

Le langage pour maternelle du site:fr.dreamstime.com

Les maths pour maternelle du site: http://exercicematernelle.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s